vendredi, 15 juillet 2011

à Romans-sur-isère 2

La Tour Jacquemart de Romans-sur-Isère, 37 m de haut.

Ancienne porte du second rempart accueillant un automate marteleur qui donne l’heure : le Jacquemart.

Lors de la construction du second rempart en 1174, la porte de L'Aumône a d'abord été réformée mais conservée.

Au XVè siècle, les consuls de la ville décident la création d'une horloge monumentale, l'inauguration a eut lieu le 2 mars 1429.

 

320a.jpg

Le Jacquemart de Romans-sur-Isère avec son uniforme des Volontaires de 1792, est un des plus grands de ceux qui subsistent aujourd’hui dans près d’une cinquantaine de villes françaises.

320b.jpg

04:00 Écrit par Chantal noir dans Architecture, Romans-sur-Isère, Ville, village | Commentaires (37) |  Facebook |

Commentaires

hello bien joli haut en couleur pour ce personnage qui ma l'air sympa ,bonne journee bises

Écrit par : patrick | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

il est superbe ! j'espère que tu vas mieux ! courage

Écrit par : Sophie | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

J'espère que tu te sens mieux ce matin !
JP

Écrit par : jpla | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour ma petite Chantal, oui c'est bien moi sur la photo, avec Roucky !
Un beau soleil ici ce matin, ce n'est que du bonheur mais hier nous avons subit quelques petites averses...j'espère qu'aujourd'hui sera tout à fait sec mais pas trop chaud !
J’espère que tu vas bien ma puce..
Je te souhaite un bon vendredi rempli de bonnes choses et de gros bisous♥

Écrit par : Chadou | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

rigolo le monsieur ,au premier abord ,je croyais qu'il se soulageait :-) ,belle fin de semaine

Écrit par : fulgent | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

porter haut ses couleurs dans le ciel.

Écrit par : telos | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Coucou ma toute belle,
Reposes-toi , et sois en forme pour la prochaine rando...
Mr Jack et moi, partons faire une petite rando...il est moins entraîné que moi...alors, je suis raisonnable !
Il faut que cela reste un plaisir...
Je t'embrasse;
Amitiés

Écrit par : cordée/Clarisse | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Coucou
Super ce Jacquemart, je connaissais m'en avais jamais croisé. Il a une position amusante telle que celle du manneken-pis.
Bonne journée. A plus tard sans doute.
Bisous

Écrit par : Mimi de Bruges | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Chantal,

Il est presque aussi beau que ton poteau.
C'est quand même pratique les zooms pour de telles photos.

Gros bisous

Écrit par : Jean-Pierre Aigleloup | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

bonjour Chantal,

tes photos sont superbes...bravo...
j'espère que tu vas mieux et que ce matin sera pour toi un matin "bonheur"...
amitiés
et bises...
Daniel

Écrit par : daniel christian | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

"Un jacquemart ou jaquemart est un automate d'art représentant un personnage sculpté en bois ou en métal, qui indique les heures en frappant une cloche avec un marteau."

Ce qui suppose qu'à Romans il y ai un automate ... Qui dare-dare (car il n'est pas de bois) coure et frappe une cloche (elles ne sont pas toutes à Rome) avec un marteau (et en plus il laisse les marteaux en liberté)
Vite je m'installe devant ma page blabche pour écrire un roman !!!
Je te souhaite une belle journée !
Bisous
Jacqueline

Écrit par : Jacqueline | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Et voilà je me rapelle ce que j'étais venue te dire : tes photos sont très belle

Écrit par : Jacqueline | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Je devrais avoir honte car je ne connais pas du tout Romans!!! Splendide ce Jacquemart. Bonne journée Chantal, bisousss.

Écrit par : tede | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

impressionnant et en plus je suis entrain de l'imaginer de sonner la cloche!!!lol
passe d'agréables moments et bisous

Écrit par : L'angevine | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Merci pour cette découverte !

Écrit par : Joseph Guégan | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Nous connaissons un personnage de ce genre dont le chien à mauvaise réputation. Ne dit-on, là-haut en terre brabançonne, que le chien de Nivelles fuit quand on l'appelle...
Mais cela ne me fera pas aimer les chats.
Bises câlines et pensées cordiales.
Pat.

Écrit par : Mireille&Pat. | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Alors là, il me faut un décodeur mon ami... mes neurones (pourtant nombreuses !) ne capte pas...

Écrit par : chantal | vendredi, 15 juillet 2011

Skip to content
Skip to main navigation
Skip to 1st column
Skip to 2nd column

cheval_bayard3

OFFICE du

TOURISME
NIVELLES

48, rue de Saintes

Tel. :+32(0)67 84 08 64

info@tourisme-nivelles.be
bienvenue_tourisme_nivelles.jpg
frnlende

Decrease font size
Default font size
Increase font size

Accueil
Visites guidées
Manifestations
Patrimoine
Agenda
Hébergements

Historique
Religieux
Folklorique
Gastronomique
Musées
Parcs et architecture
Célébrités
Jumelage

Vous êtes ici : Patrimoine Folklorique Jean de Nivelles
Jean de Nivelles
Imprimer



La tourelle sud de la Collégiale Sainte Gertrude de Nivelles est ornée d'un petit guerrier de huit pieds de haut (soit 2,08 m.), habillé de plaques de laiton doré et armé d'un marteau. Son poids est de 350 kg. On l'appelle Jean de Nivelles.



Jacquemart Jean de Nivelles

Il ne faut pas voir dans l'automate nivellois un héros historique ou légendaire, encore moins un monument commémoratif. C'est un simple jaquemart de caractère local.



Autrefois, en effet, au sommet des monuments publics, un veilleur signalait l'approche des ennemis, les incendies qui éclataient, etc. Antérieurement aux horloges, ils annonçaient les divisions du temps. Est-ce pour garder le souvenir de ces guetteurs que l'on fabriqua des hommes en métal ? C'est très probable.



Jean de Nivelles serait né vers 1400. Il avait été placé sur la tour de la maison communale, qui se trouvait dans la partie inférieure de la grand place. Aussi longtemps qu'il officia à l'hôtel de ville, les textes ne lui donnent pas de nom. En 1525, c'est "l'homme qui frappe les heures" et en 1535 "l'homme de keouvre" (cuivre).
Tout porte à croire qu'il a été baptisé lors de son transfert à la tourelle sud de la collégiale en 1617.



Pourquoi baptisa-t-on notre jaquemart "Jean de Nivelles" ?
Peut-être parce que Jean est le sobriquet par excellence et qu'il convenait très bien pour personnifier le type populaire du vétilleur, du chipotier, du Djan farfouye que le jaquemart de Nivelles semble si bien incarner. Mais la légende est bien plus belle.
Au XVème siècle, le seigneur français Jean de Montmorency, seigneur de Nivelle (Nevele en Flandre), fils aîné de Jean II de Montmorency, refusa de marcher contre le duc de Bourgogne, malgré l'ordre de son père, se dérobant à toute les sommations, d'où la locution populaire : il ressemble au chien (par corruption de 'à ce chien') de Jean de Nivelles qui s'enfuit quand on l'appelle.
Jean de NivellesCe Jean de Nivelles, ce Montmorency, va servir de motif à de très nombreuses et jolies chansons, dont le succès s'avéra considérable. Dès le XVIIème siècle, ce succès rejaillit sur le jaquemart de Nivelles. On le confond avec le Montmorency, il devient un héros local et on l'appelle Jean de Nivelles. On lui attribue le dicton 'du chien qui s'enfuit quand on l'appelle'. On ira même jusqu'à lui donner un chien pour compagnon.



Jean de Nivelles sonna les heures jusqu'au début du XVIIIème siècle. En 1702, une horloge, munie de quatre grands cadrans, fut placée dans la tour centrale de la collégiale. À partir de cette époque, la grosse cloche de la tour sonna les heures tandis que Jean ne battit plus que les demies en frappant de son marteau une cloche placée à côté de lui.



Le soir du mardi gras 1859, la foudre alluma un incendie qui ravagea la collégiale. Jean de Nivelles survécut au sinistre mais était réduit à l'immobilité, sans carillon, sans mécanisme.
Jean de NivellesLors du rétablissement du carillon, le 29 août 1926, un système mécanique lui permit de reprendre ses fonctions traditionnelles de 'batteur de cloche'. Pas pour longtemps ...
Nouveau cataclysme en mai 1940 : l'aviation allemande bombarde Nivelles. La collégiale est détruite, le clocher s'effondre ... mais Jean de Nivelles est miraculeusement épargné et il reste solidement accroché à 'sa' tourelle.
Pendant quatre ans, il va en quelque sorte narguer l'occupant. Le matin du 21 juillet 1944, fête nationale, il arbore le drapeau belge ! Malheureusement, le 3 septembre 1944, lors des derniers combats pour la libération de la ville, il est mitraillé : son casque, sa tête et son corps sont atteints par les balles.
Aujourd'hui, restauré, redoré, il brille de tout son éclat au sommet de sa tourelle tandis qu'un nouveau carillon égrène sa ritournelle à l'heure et à la demie. Tout chargé du passé de la cité et des souvenirs de chacun, il veille sur la ville et ses habitants, vivant symbole du vieil esprit nivellois et de son humeur luronne.

Jean DETOURNAY



Du haut de la tourelle sud de la collégiale, un automate muni d’un marteau sonne les heures et les demies, comme au temps où la cloche réglait la vie quotidienne de la cité. Habillé de plaques de laiton doré, Jean de Nivelles, aux allures de petit guerrier, avec cimier, cuirasse et jupette, mesure 2,08 m. et pèse 350 kg.



Il ne s’agit nullement d’un héros historique ou légendaire, mais d’un simple jacquemart de caractère local : ces mannequins de métal, qui marquaient le temps avant la diffusion des horloges, rappelaient sans doute les guetteurs placés au sommet des bâtiments publics pour signaler l’approche des ennemis ou les incendies. Initialement il se trouvait d’ailleurs sur la tour de la maison communale, située entre la rue de Namur et l’actuelle rue des Vieilles Prisons, d’où il fut transféré à la collégiale en 1617.

On situe son origine aux environs de 1400. A l’époque, il ne portait pas de nom particulier ; en 1525 on parle de «l’homme qui frappe les heures», en 1535, de «l’homme de keouvre (de cuivre)». Il a probablement été baptisé lors de son transfert au 17e s. Son nom rappelle celui d’un seigneur de Nivelle (Nevele, en Flandre), Jean de Montmorency, qui refusa de marcher contre le duc de Bourgogne malgré l’ordre de son père, se dérobant à toutes les sommations, d’où la locution populaire : «ressembler à ce chien de Jean de Nivelle qui s’enfuit quand on l’appelle», le terme «chien» y étant employé avec une valeur péjorative. Ledit seigneur devint le personnage de nombreuses chansons à succès, ce succès rejaillit au 17e s. sur le jacquemart de Nivelles, que l’on confondit avec Montmorency et à qui l’on adjoignit le célèbre chien.



Jean de Nivelles personnifiait le type familier du vétilleur, du chipotier, du ‘Djan farfouye’. Sa bonhomie en a fait le héros de chansons populaires composées en français et en dialecte, souvent empreintes de fraîche naïveté.



Il sonna les heures jusqu’au 18e s. En 1702 une horloge munie de quatre grands cadrans fut placée dans la tour centrale de la collégiale. La grosse cloche de la tour sonna alors les heures, laissant à Djan-djan les demies.
Le soir du Mardi gras 1859, la foudre frappa la collégiale. Jean de Nivelles survécut à l’incendie mais perdit son carillon et son mécanisme. Ce n’est qu’en 1926 que le rétablissement du carillon et l’installation d’un système mécanique lui rendirent ses fonctions traditionnelles.



En 1940, sous le bombardement allemand, la collégiale est incendiée, le clocher s’effondre, mais Jean de Nivelles, miraculeusement épargné, reste solidement accroché à sa tourelle. Il narguera l’occupant pendant quatre ans et le matin du 21 juillet 1944, pour la fête nationale, il arbore le drapeau belge! Malheureusement, le 3 septembre de la même année, lors des derniers combats pour la libération de la ville, il est mitraillé et des balles endommagent son casque, sa tête et son corps.

Aujourd’hui, un nouveau carillon égrène sa ritournelle à l’heure et à la demie et Djan-djan restauré, redoré, tout chargé du passé de la cité, continue d’incarner l’esprit aclot et de veiller sur sa ville...


vive Djan-Djan

Quand Djan-Djan èst dèskindu
Avè l’rûwe dè Mons à s’cu
Abiyî in pèlèrin
Pou fé rire tous lès djins

(Refrain)
vive Djan-Djan, vive Djan-Djan
c’èst l’pus vî ome dè Nivèle
vive Djan-Djan, vive Djan-Djan
c’èst l’pu vî d’nos-abitants

Quand l’pieufe mèt l’Dodaine à boûrd
Ele dèsgouline su s’grand coûrp
Mins quand l’solèy ès’t-à s’djeu
Vos dîrîrz qu’i va prinde feu
Vive Djan-Djan

Par nût, minme sans clér dè bèle
l rlût come ène qrande èstwèle
Lès tchap’soris, lès tchafaus
L’guidont d’vant d’soûrti d’leûs traus
vive Djan-Djan

Li qui stoût d’djà vî tchoupère
Pou lès parints d’nos grand-pères
Yun sûvant l’aute i nos vwèt
Monter l’ fauboûr Chalèrwè
vive Djan-Djan

Quand d’passe in vûwe dè s’tourète
Djé li fé râde ène clignète
Dje l’voûroû chokî du cousse
ln li d’zant : «c’èst mi, vî cousse» !
vive Djan-Djan

Quand Djan-Djan i sâra moûrt
On l’min-ra jusqu’au fauboûrg
Avè sès deus pîds pa-d’vant
Eyè s’boudine au mitan !
vive Djan-Djan



Retour - Terug - Back

Le Tour Ste-Gertrude
Les Géants et la Ménagerie
Le Carnaval
Jean de Nivelles
Dessin de la collégiale par JP Etienne
sigOTN-noir-detoure
Site de la ville de Nivelles Site de la Maison du Tourisme du Roman Pays Site de l'Office de Promotion du Tourisme de Wallonie et de Bruxelles 365 journées découvertes

Accueil
Nous contacter
Mentions légales
Crédits
Plan du site

Copyright © 2011 Office du Tourisme de Nivelles.
Loading...



Bises et tout pour un heureux we.
Pat.

Écrit par : Mireille&Pat. | samedi, 16 juillet 2011

Tu fais pas dans la démesure toi !!! Bon, merci pour le cours d'histoire et les infos, tu aurais pu faire l'effort de résumer ! feignasse !!!
Je ris bien volontiers en t'imaginant me poster ce commentaire, sacré Pantouflard, quand tu veux tu sais te mettre au boulot et ton neurone fonctionne bien mieux que les miens. Je n'aurai jamais ta culture.
Bonne journée à toi et plein de gros bisous.

Écrit par : chantal | samedi, 16 juillet 2011

Svelte architecture.
Douce journée Chantal.
jj@+

Écrit par : Jean Jacques | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Si mes infos sont bonnes, il y a un concert de carillons demain soir à Jacquemart

Écrit par : calusarus | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Tu as raison,je viens de faire une recherche. Merci pour l'info, je ne sais si je serai en état pour y aller, mais j'aimerai bien.. Bye l'ami.

Écrit par : chantal | vendredi, 15 juillet 2011

Bonjour Chantal ; Originale, j'aime beaucoup le personnage ... Comment vas-tu ? Moi pas fort, encore mes crises à l'estomac, j'ai tellement mal que ça me coupe la respiration et j'ai mal jusque dans le dos. Mon médecin ne voit rien !

Bon début de weekend Chantal, je t'embrasse bien fort, Véronique.

Écrit par : Titite Parisienne | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

J'aime les clochers animés...c'est peutêtre un reste d'enfance!
Gros bisous!

Écrit par : MAMYNI | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

On en a un chez nous à deux pas. Il s'appelle Jean de Nivelles (Nivelles étant la petite ville près de chez nous où se trouve aussi notre club canin)

Écrit par : robert | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Chatal,
C'est une bien belle découverte pour moi, voilà que je m'endormirais un peu moins bête ce soir...je ne savais pas ce qu'était un "Jacquemart"...(pas rire hein !!)...
J'espère que tu récupères tout doucement, mais sûrement.
Plein de bisous et bonne fin de journée
Fanchon

Écrit par : Françoise | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Bisous Chantal,

je ne connaissais pas du tout. Mais alors là: rien. J'ai découvert et grâce à toi. Magnifique. J'espère que la forme est meilleure qu'hier et que tu as pu sortir.

Je te souhaite une bonne soirée et fais de gros bisous.

Écrit par : Mari jo | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Mari-jo,
je vais mieux ce soir mais je ne suis pas sortie... peut-être demain. C'est le principe des blogs : faire découvrir aux autres d'autres univers...
Je t'embrasse, bonne soirée.

Écrit par : chantal | vendredi, 15 juillet 2011

superbe prise de vue, Chantal
bonne soirée

Écrit par : Yvon | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

bonsoir ma belle
te dire oh combien je t'adore
combien tu t'oublies pour autrui
je pense que nous avons du être coulée dans un moule
casi identique et sans pour autant vouloir
me mettre ou te mettre à l'avant
tu t'es oubliée pour te soucier de ma santé
alors que mon bobo à moi est sans importance contrairement au tien
promis ma belle je commenterais plus longuement mais surtout regarderais
bien des posts manqués et ce avec avec attention
comme d'hab
je t'adore ma belle , tu mâches jamais tes mots et tu es toi simplement toi
et ce toi beh je l'admire et hautement
j'aime pas les si mais là je dis si je pouvais je serais là
en vrai

Écrit par : Anne Bilou | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

il me rapelle quand petit j'allais voir guignol ... bise chantal

Écrit par : dom | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

bonsoir Chantal . j'ai bien pensé a toi dans cette randonnée a Combau . il me semble bien le reconnaître ce frappeur de cloches . un Romanais pure souche . je n'imagine pas la ville sans cette tour . bonne soirée je t'embrasse très fort .

Écrit par : jean-pierre | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Ce bonhomme "Jacquemart" qui frappe les heures a comme un air de ressemblance avec JP , mets lui une casquette :)
Bonne soirée Chantal Bisous :*

Écrit par : Urban | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Coucou!! Très beau ton article sur ta ville et bien c'est comme à Nivelles!!! si tu viens en Belgique promis on ira le voir!!!Bisoussssssssssssss plein d'amitiés!!

Écrit par : gootchai | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Bonsoir ma chère Chantal, Intéressant ton article sur le Jacquemart. la première fois que je suis allée à Romans, c'est un des endroits que j'ai vu tout d'abord. Les habitants de ta ville en sont fiers. Des restos sympa pas loin de la tour. Très contente pour toi, que tu te sentes mieux, tu dois apprécier. Je t'embrasse et te dis à bientôt

Écrit par : Marie Thé | vendredi, 15 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Coucou toi, j'espère que ça va mieux ce matin !
Romans sans son Jaquemart ne serait plus Romans ! plus toutes les richesses de cette petite ville que j'adore découvrir avec toi !
Passe la meilleure journée possible. Je t'embrasse très, très fort !
Monelle

Écrit par : Monelle | samedi, 16 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour Chantal,

C'est extraordinaire! Encore une ville à découvrir. Merci de nous faire partager tout cela et de fort jolie façon.
Contente de savoir que tu se sens un peu mieux.


gros bisous
Martine

Écrit par : Martine | samedi, 16 juillet 2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.