La Chouette effraie

La Chouette effraie

Auteur : Classe de CM2, Ecole Primaire de Sigean

Du plus profond de la nuit,
Soudainement tu as surgi
Toi, que l'on nommait "Dame Blanche",
Royale, tu voles loin des branches.
Tu préfères les fins clochers,
Où tu t'installes pour nicher.
De là, sur tes ailes duveteuses,
Tu as pris ton envol, silencieuse,
Et tu traques les campagnols
Qui grignotent au ras du sol.
Au crépuscule, tes yeux perçants s'allument
Pour localiser les imprudents.
Si la lune te fait défaut,
Tu ne renonces pas, loin s'en faut!
A l'épreuve, tu mets ton ouïe,
Et malheur aux mulots, aux souris
Qui s'éloignent de leur terrier,
Profitant de l'obscurité.
Tu es très rapide, utile.
Même si tu vis près des villes,
Tu perçois le moindre frôlement,
De petits rongeurs trop confiants.
Dans tes serres et ton bec puissants,
Tu les emportes palpitants.
Si les hommes anxieux t'ont longtemps combattue,
Rassure-toi, ils ne le feront plus.
Depuis Juillet mille neuf cent soixante et seize,
Tu peux aller et venir à ton aise
Car ils ont finalement compris
Que tu es un maillon dans la chaîne de la vie.
Finies les croyances et les superstitions,
Tous les rapaces, pour des générations,
ils respecteront.

Note : 0/10

Publié dans Poésies et citations | Lien permanent